Emmanuelle Wargon inspirée par la ville de Rennes pour bâtir l’habitat de demain

Temps de lecture estimé à environ 7 minutes.
Avatar de l'auteur "Léonard B." Léonard B.

le 20 octobre 2021

SOMMAIRE

La ministre chargée du Logement Emmanuelle Wargon s’est rendue dans le chef-lieu du département d’Ille-et-Vilaine et de la région Bretagne, le 2 septembre, pour promouvoir la démarche « Habiter la France de demain ». Le projet qui vise à rendre l’immobilier neuf à Rennes plus écologique et désirable semble parfaitement s’inscrire dans la démarche de transition de l’urbanisme voulue pour le gouvernement. Les rénovations qualitatives et les habitats collectifs agréables sont des enjeux importants pour le futur des grandes villes.

Rennes ou l’application d’un urbanisme durable

© Natthawon Chaosakun - shutterstock

La transformation urbaine de Rennes

En étant la toute première commune de France à avoir signé le nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU), Rennes a affirmé sa volonté de changement vers un urbanisme durable, agréable et fonctionnel. Cette signature est assortie d’une enveloppe totale de 500 millions d’euros, additionnant des apports de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), de Rennes Métropole et des organismes HLM notamment.

De 2016 à 2026, plusieurs quartiers rennais vont ainsi être progressivement transformés. Les fonds serviront à la réhabilitation de 1 600 logements, à la construction de 500 autres, à la création de 5 000 m² de commerces, de 4 000 m² d’activités et de 8 500 m² d’équipements publics, dans les trois quartiers rennais du Blosne, de Villejean et de Maurepas. Les parcs sociaux qui s’y trouvent datent des années 1950 et sont les plus anciens de la ville.

La maire de Rennes, Nathalie Appéré, a d’ailleurs profité de la venue d’Emmanuelle Wargon pour demander une rallonge de 100 millions d’euros qui permettront de terminer le NPNRU. Le message semble être bien passé, puisque la ministre a constaté que « ce projet d’envergure répondait aux attentes des habitants ».

Encourager le dynamisme et la vitalité des quartiers

© Kiev.Victor - shutterstock

La municipalité de Rennes initie cette grande rénovation urbaine pour répondre avec réalisme à différents objectifs d’amélioration :

Voilà pourquoi la ministre du Logement était enthousiaste pour « découvrir le projet de rénovation urbaine porté par la ville et d’évoquer la politique d’accueil des nouvelles populations ». En effet, le gouvernement s’applique à inciter les projets qui rendent l’habitat collectif plus attractif et appliquent des mesures de transition écologique. D’autant que la crise sanitaire a démontré l’importance de la qualité du lieu de vie.

Dans des villes de plus en plus peuplées comme Rennes, les mesures qui permettent d’associer confort et multiplication des habitations sont de grands enjeux d’avenir. Ce déplacement a donc permis à la ministre de rencontrer les acteurs qui permettent ce changement bénéfique.

« Rennes est une métropole attractive qui parvient à répondre de manière apaisée à l’accueil de nouveaux habitants et aux besoins de ceux et celles qui y vivent déjà. Je suis venue comprendre comment ce modèle fonctionne. Visiblement, beaucoup de solutions innovantes passent par la reconstruction de la ville sur la ville. La maire Nathalie Appéré a évoqué son objectif de densité urbaine heureuse. Accueillir plus d’habitants tout en consommant quatre fois mois de foncier qu’il y a 20 ans, c’est une belle réalisation », a déclaré Emmanuelle Wargon, la ministre chargée du logement.

Le quartier Maurepas Rennes inspire Emmanuelle Wargon

© BearFotos - shutterstock

La ministre chargée du logement est allée visiter Maurepas Rennes, au nord de la commune : un des trois quartiers prioritaires de la ville. Il compte actuellement 8 800 habitants dont le revenu médian est de 931 euros et dont la moitié sont fortement dépendants des prestations sociales. Ce quartier voit progressivement son attractivité augmenter, à mesure que le programme de rénovation urbaine se concrétise.

Valoriser l’activité au cœur du quartier

Accompagnée de la maire de Rennes, Emmanuelle Wargon a commencé par visiter le tiers-lieu intitulé La Cohue, installé au pied de la dalle du Gros Chêne. Cet endroit regroupe des services de proximité vecteurs de liens sociaux. Une quarantaine de personnes animent quotidiennement ce point d’ancrage.

« Ici, on trouve plusieurs activités et services : un incubateur de projets, des animations (…), ou encore une régie de propreté qui embauche des gens du quartier », explique Camille Huet, la responsable de La Cohue.

La démarche urbaine appliquée à Maurepas Rennes intègre également la restructuration du centre commercial du Gros Chêne. Des commerces, des associations et des professionnels de santé seront installés dans les nouveaux locaux d’une place piétonne ouverte sur le quartier. Emmanuelle Wargon a vanté « la manière dont on permet aux habitants de se réapproprier les lieux et d’ouvrir le quartier ».

Des logements rénovés et bien pensés

© Roman Babakin - shutterstock

Puis Emmanuelle Wargon, la maire de Rennes et le préfet d’Ille-et-Vilaine, se sont équipés de casques de chantier pour monter au seizième étage d’une des deux tours du Gros Chêne qui bénéficient d’importants travaux de réhabilitation. Dans le quartier Maurepas Rennes, Archipel Habitat est en charge de la requalification totale de 1 600 logements qui étaient inconfortables, bruyants et mal isolés. Ce bailleur HLM et constructeur a pour mission de diversifier l’offre immobilière du quartier tout en apportant une attention particulière à l’isolation thermique et à l’acoustique. La ministre a salué l’intérêt social et écologique de la rénovation du parc locatif.

« Cette opération de rénovation est intéressante, car on ne démolit pas, on reconstruit de manière intelligente », a constaté Emmanuelle Wargon.

« Nous savons que lutter contre le bruit est important pour la tranquillité des habitants. Nous avons aussi misé sur la fierté d’habiter un bel endroit », a ajouté Nathalie Appéré, la maire de Rennes.

Les habitants des tours du Gros Chêne ont été associés à la réflexion pour améliorer les futurs appartements, pour les rendre plus agréables et écologiques. Ainsi, les pièces y seront plus grandes, les fenêtres aussi, les paliers bénéficieront de davantage de lumière naturelle et seront aménagés pour constituer des espaces partagés.

« Ces espaces partagés donnent envie de venir habiter ici. C’est ce qui rend le lieu attractif pour plusieurs types de population et donc garantit une mixité sociale », s’est enthousiasmée la ministre du Logement.

La mixité sociale pour une densité urbaine heureuse

© BRO.vector - shutterstock

Rennes Métropole mène une politique de logement social très volontaire. La municipalité traduit cela concrètement en appliquant un loyer unique pour chaque logement de même taille, quelle que soit la localisation du HLM dans lequel il se trouve. Cette harmonisation des loyers favorise la mixité sociale sur le territoire métropolitain, car les locataires acceptés sont libres de choisir la ville et le quartier où ils vivront.

« Pas simple du point de vue opérationnel, mais très intéressant en termes de mixité sociale, puisque la différence de loyer n’est plus un frein pour s’installer dans les quartiers du centre-ville ou dans ceux de la périphérie », a commenté Emmanuelle Wargon.

À ce propos, Nathalie Appéré a salué Emmanuelle Wargon pour avoir soutenu l’amendement de la loi 3D portant sur ce loyer unique.

« Je veux m’inspirer des bonnes pratiques, dont ce loyer unique dans le logement que je soutiens. Nous avons proposé la prolongation de ce loyer unique dans la loi qui est en cours d’examen par les parlementaires », a exposé la ministre.

En bref…

La ministre chargée du Logement, Emmanuelle Wargon, s’est rendu à Rennes le 2 septembre. Elle a notamment visité le chantier de réhabilitation d’une tour du quartier de Maurepas. Elle souhaite s’inspirer de la politique rennaise pour répondre aux enjeux de l’habitat de demain, car le gouvernement mène une réflexion ambitieuse sur l’aménagement et la ville. L’Etat souhaite promouvoir des logements écologiques, désirables et fonctionnels. Des habitations susceptibles d’accueillir de nouvelles populations, vectrices de liens sociaux et favorisant le dynamisme local.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
02 30 96 48 60
Partager sur