L’immobilier en Bretagne gagne le cœur des Parisiens depuis l’arrivée de la LGV à Rennes

Temps de lecture estimé à environ 7 minutes.
Avatar de l'auteur "Sophie Castella" Sophie Castella

le 08 septembre 2021

SOMMAIRE

© aurelie le moigne - shutterstock

Entre la Tour Eiffel et les menhirs, le cœur des Parisiens balance... La Bretagne les auraient-elles définitivement conquis ? C’est ce que semblent confirmer les derniers chiffres de l’immobilier du marché breton, notamment à Rennes. Un phénomène qui trouverait sa source dans l’arrivée de la LGV reliant Paris à Rennes en seulement 1h27...

Pourtant, ce temps de trajet record ne serait pas le seul responsable de cet exode puisqu’internet fourmille de blogs d’expat’ parisiens prêchant les bons conseils pour quitter la capitale “en douceur”, sans trop se dépayser, ni trop s’éloigner.

Même Stéphane Plaza, l’animateur des célèbres émissions “Maison à vendre” et “Chasseurs d’appart” a succombé à l’appel du large, en assurant que “La Bretagne, c’est l’avenir”, y compris sur le plan de l’immobilier.

Si le mythe de l’exode parisien est bien présent, on sait qu’il ne serait pas la seule cause de la flambée des prix de l'immobilier en Bretagne. Mais alors à qui la faute ? Quelles sont les raisons de cet attrait pour les localités bretonnes et pourquoi est-il intéressant d’en profiter pour investir dans l’immobilier neuf à Rennes ?.

Paris, je te quitte... Pour la Bretagne ?

© canadastock - shutterstock

Paris-jetequitte.com, c’est le nom d’une plateforme internet qui propose aux Parisiens de se “réinventer” ailleurs. Non vous ne rêvez pas. Le site propose même à ses nouveaux adeptes de leur envoyer un programme réunissant tous les conseils pour quitter Paris : le programme “Bye, bye Paris”. ”Le week-end on va souvent se balader sur la côte, à Ouistreham, la plage la plus proche” témoigne Carole, devenue caennaise peut-on lire sur la page d’accueil.

Les ex-parisiens y partagent leur expérience et leurs nouvelles vies aux 4 coins de la France. La Bretagne est d’ailleurs l’une des régions qui rassemblent le plus de témoignages positifs...

Qu’ils en soient originaires où qu’ils n’y aient jamais posé le pied, la région semble répondre à tous leurs désirs : paysages de carte postale, culture authentique, patrimoine historique... Marjolaine, ex-parisienne, en est littéralement tombée amoureuse :

« La Bretagne est un coup de cœur. J’aime la lumière, la mer, la campagne...»

Rennes, la favorite pour s’installer en Bretagne

Parfois évoquée comme la nouvelle “banlieue parisienne”, Rennes a su réunir tous les atouts pour proposer un lieu de vie à la croisée des chemins entre métropole vivante et petite ville de province.

Si elle est une véritable “terre d’accueil” pour de nombreux étudiants, elle fait aussi rêver les Millénials grâce à son marché de l’emploi dynamique et sa qualité de vie.

© EQRoy - shutterstock

Autre atout et pas des moindres, le temps domicile-travail est divisé par 2. Traverser la ville peut se faire à vélo de façon sécurisée. Son hypercentre est piéton et peut se faire entièrement à pied.

Déjà desservie par une ligne de métro, Rennes ne devrait pas tarder à accueillir sa deuxième ligne de métro qui viendra compléter son réseau de transports. Les communes périphériques de la métropole sont elles aussi desservies par plusieurs lignes de bus.

Dynamique, le bassin d’emplois de la ville regroupe 158 communes réparties sur 3 pays bretons : Rennes, Brocéliande et Vallons de Vilaine. On compte actuellement 38 222 entreprises à Rennes. Inférieur au taux national, en Bretagne, le taux de chômage est à 6,6 % au premier trimestre 2021 selon les derniers chiffres de la Direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités bretonnes.

Flambée des prix de l’immobilier en Bretagne : à qui la faute ?

C’est un sujet qui irrite un peu les bretons pure souche. Les effets du confinement auraient conduit les Parisiens à quitter progressivement la capitale pour se rapprocher de l’Océan, ce qui aurait fait considérablement augmenter le prix de l’immobilier en Bretagne

Pas si sûr si l’on en croit certains professionnels de l’immobilier. Car si la demande est bien présente et que l’offre décroit, les Bretons restent les premiers acheteurs de la région.

On sait par exemple qu’à Rennes les prix auraient augmenté de 63,5 % en 10 ans pour des maisons anciennes selon le © Baromètre Notaire Breton, mais que les premiers acheteurs resteraient les Bretons eux-mêmes.

Les parisiens ne représenteraient quant à eux seulement 15 à 20 % des acquéreurs sur le marché et ne seraient d’ailleurs pas plus nombreux qu’avant selon Olivier Arens, président du Conseil régional des Notaires de la Cour d’Appel de Rennes.

À ce titre, les déserteurs parisiens seraient le plus souvent des bretons d’origine qui retournent au pays. Un phénomène déjà éprouvé, même avant les confinements successifs souligne le président de la chambre de Bretagne de la FNAIM.

Ces villes qui ont la cote auprès des Franciliens

© goga18128 - shutterstock

C’est un phénomène observé par beaucoup d’agences immobilières. Si l’augmentation des prix de l’immobilier en Bretagne ne met pas directement les franciliens en cause, la demande se révèle significative sur les côtes.

Toujours selon le baromètre des notaires bretons, 15,7 % des logements de la côte ont été vendus à des parisiens contre 12,8 % en 2019.

Situées à seulement 1h de Rennes, les villes de la côte rencontrent un succès fou auprès des acheteurs notamment pour des résidences secondaires. Conséquence : une offre de biens de plus en plus rare et une hausse des prix conséquente : 10 % de plus en moyenne pour les appartements et 9 % pour les maisons en Bretagne.

Les promoteurs de l’immobilier neuf ont bien compris l’intérêt que la Côte d’Émeraude génère et y implantent de plus en plus de programmes immobiliers résidentiels variés allant de la maison individuelle à l’appartement 5 pièces avec terrasse.

Parmi les villes les plus recherchées, sans surprise : Saint-Malo et Dinard.

L’attrait pour les maisons se confirme

Autre particularité des derniers chiffres de l’immobilier en Bretagne : les maisons sont de plus en plus recherchées. Exit les appartements avec vue sur la place Sainte-Anne, la mode est aux petites maisons individuelles à la “campagne” si l’on peut vraiment appeler ça la campagne...

Les maisons neuves semblent d’ailleurs être les premières vers lesquelles les acheteurs se tournent. Plus écologiques, plus modernes... Elles ont aussi l’avantage d’être personnalisables à souhait et de sécuriser l’acquéreur grâce aux garanties de la VEFA.

Découvrir toutes nos maisons neuves à Rennes et en périphérie

2021 : le bon moment pour investir dans l’immobilier en Bretagne ?

Si les prix au m² ont augmenté dans la majeure partie de la Bretagne et notamment à Rennes, les feux semblent pourtant au vert pour y réaliser un investissement immobilier. La ville afficherait d’ailleurs une rentabilité des plus élevées, doublée d’un risque de vacance locative moindre.

Pour réussir son investissement, il est d’abord primordial de bien choisir la ville où vous allez investir : dynamisme, marché de l’emploi, prix au m², population étudiante, transports... Autant de critères qui faciliteront la location d’un logement.

Si Rennes reste la première où les investisseurs se tournent en Bretagne, elle est suivie de près par Brest, Saint-Malo, Lorient, Quimper et Vannes.

Investir à Rennes : pourquoi choisir le neuf ?

© guteksk7 - shutterstock

Grâce à la production de logements neufs à Rennes, les investisseurs ont la possibilité d’y investir en loi Pinel et de profiter d’avantages fiscaux doublés d’un complément de revenus.

Mais quels sont les réels atouts d’un logement neuf ?

Si le marché du neuf peut apparaître plus cher que celui de l’ancien, il faut garder à l’esprit que certains avantages financiers peuvent peser dans la balance lors d’un achat.

1er avantage : des frais d’acquisition réduits

Estimés entre 7 et 8 % dans l’ancien, ils s’élèvent à 2 ou 3 % dans le neuf, une différence qui se chiffre à plusieurs milliers d’euros... et qui réduit considérablement le coût d’une acquisition.

2ème avantage : des biens recherchés pour leurs prestations

Espaces extérieurs, parking, systèmes de sécurité, normes énergétiques récentes, logements connectés... Autant d’atouts qui font pourtant parties des prestations proposées dans un bien neuf.

3ème avantage : des économies d’énergies

Conçus selon les normes de la dernière règlementation thermique en date (RT2012), bientôt RE2020, les programmes immobiliers neufs sont peu énergivores. Ils peuvent même produire de l’énergie, comme les bâtiments BEPOS (Bâtiment à Énergie Positive). Les factures d’électricité s’en voient ainsi considérablement réduites.

Partager sur