Tour de piste des spots d’entrainement rennais pour les JO 2024

Temps de lecture estimé à environ 9 minutes.
Contrôles :
Avatar de l'auteur "Morgane Caillière" Morgane Caillière

le 29 juin 2023

[ mis à jour le 29 juin 2023 ]

SOMMAIRE

Rennes a été labellisée "Terre de Jeux 2024" par le comité d'organisation des Jeux Olympiques de Paris. Une labellisation qui implique plusieurs engagements de la part de la ville.

En devenant Terre de Jeux 2024, Rennes a été référencée dans un catalogue à disposition des 206 Comités Nationaux Olympiques et 184 Comités Nationaux Paralympiques du monde entier. Ces comités pourront choisir de venir en France à leur convenance, pendant l'Olympiade, et Rennes est susceptible d'accueillir des athlètes internationaux et leur staff jusqu'à l'été 2024.

À travers ce label, Rennes a un accès privilégié aux informations, aux projets et aux événements de Paris 2024 et bénéficie de la plateforme de promotion unique des Jeux pour donner de la visibilité à son territoire, à ses sports et à ses actions locales.

Le Stade d’athlétisme Robert Poirier à Villejean

le stade Robert Poirier à Villejean
©Erwan Corre

Le Stade d'Athlétisme Robert Poirier a été sélectionné comme Centre de préparation pour les Jeux Olympiques 2024. Les délégations olympiques et paralympiques pourront s'y entraîner de l'été 2021 à l'été 2024.

Situé sur le campus de Villejean à Rennes, le tout jeune stade a été inauguré le 5 juin 2015. Ce stade est exploité par le département d'Ille-et-Vilaine et est installé sur un terrain appartenant à l'Université de Rennes 2.

Le premier stade couvert d’athlétisme en Bretagne affiche une capacité de 1 200 spectateurs, dont 734 peuvent être assis et a été construit pour un coût de 12,1 millions d'euros.

La conception architecturale du bâtiment est censée évoquer l'effort physique des athlètes, avec les lignes tendues de la structure symbolisant la tension musculaire. La palette de couleurs choisie pour la peinture est également significative, puisqu'elle comprend les tons or, argent et bronze, en hommage aux médailles convoitées par les athlètes dans les compétitions.

Quant à l'aménagement intérieur, le stade dispose d'une piste circulaire de 200 mètres destinée à la course à pied, ainsi que d'une piste de sprint de 60 mètres comportant six couloirs. Pour accommoder les autres disciplines de l'athlétisme, le stade est également équipé d'espaces dédiés aux épreuves de lancer de poids, de saut en longueur, de triple saut, de saut en hauteur et de saut à la perche.

La Halle des Sports des Gayeulles

La Halle de Sports des Gayeulles a été désignée comme camp d'entraînement pour les Jeux olympiques de Paris 2024 pour l'escrime et l'escrime en fauteuil roulant.

Elle se trouve au cœur d'un parc de plus de 100 hectares qui comprend également une piscine, une patinoire, un terrain de camping, des parcours de course à pied, des terrains de rugby et de football, un parcours d'accrobranche et un parc animalier. Parmi les disciplines pratiquées sur place, on trouve l'escrime (y compris l'escrime en fauteuil roulant), le tir à l'arc et le tennis.

Le centre offre des avantages supplémentaires, notamment un lieu unifié pour la pratique de l'escrime, du tir à l'arc et du basketball. La halle de sports se situe à l'intérieur d'une base de loisirs qui abrite une piscine, une patinoire, un terrain de camping, des parcours de course à pied, des terrains de rugby et de football (à la fois en herbe et synthétique), un parcours d'accrobranche et un parc animalier.

Dans le passé, le centre a accueilli des événements tels que le Championnat de France U23 Fleuret, le Circuit National Elite M20 et Vétéran, les Compétitions Régionales d'Escrime et les Compétitions de Tir à l'Arc. Le club de tir à l'arc résident a régulièrement été champion d'Europe dans diverses disciplines.

Le Stade du Commandant Bougouin à Saint Hélier

Le Stade du Commandant Bougouin situé dans le quartier Saint-Hélier est lui aussi sélectionné en tant que centre de préparation pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. Autrefois connu sous le nom de Stade Vélodrome, ce lieu a vu des décennies de sport, d'innovation et de dévouement communautaire.

La construction du stade a été décidée par le maire Jean Janvier, et la conception a été confiée à Emmanuel Le Ray, l'architecte de la ville de Rennes de 1895 à 1932. Construit entre 1922 et 1924, le stade a été inauguré en juillet 1924, lors de la fête de la Fédération féminine française de gymnastique.

Ce grand complexe de 25 000 m² disposait de toutes les installations modernes de l'époque, comprenant une piste cycliste, une piste d'athlétisme, un terrain de football, deux courts de tennis, des agrès de gymnastique, mais aussi des bains-douches et des vestiaires situés sous les tribunes. À son ouverture, il pouvait accueillir 2 000 personnes sous les tribunes couvertes et 8 000 spectateurs autour du stade.

En 1957, le Stade Vélodrome a été renommé Stade du Commandant Bougouin, en l'honneur de l'ancien commandant de la compagnie des pompiers de Rennes et professeur de gymnastique des écoles municipales, décédé en 1954.

Le stade a continué à évoluer et à se développer tout au long du 20ème siècle. En 1964, une rénovation majeure a été entreprise par l'architecte Marcel Bodénez, qui a reconstruit les tribunes, les vestiaires et le mur de clôture du stade. En 1987, le stade a accueilli le Centre Louison-Bobet, un centre dédié à la formation des jeunes coureurs.

De 1933 à 1970, le Stade du Commandant Bougouin a été un lieu clé pour le Tour de France, accueillant les arrivées d'étapes de cette célèbre course cycliste. En plus de sa riche histoire dans le cyclisme, le stade est actuellement utilisé par le Rennes Étudiants Club rugby, qui évolue en Nationale depuis 2022, et par le Stade rennais rugby, un club féminin de rugby à XV qui joue en Élite.

le stade du commandant Bougouin dans le quartier Saint-Hélier à Rennes
©Lektz — Wikipédia Commons (CC BY-SA 4.0)

Le Gymnase des Hautes Ourmes à la Poterie

Le Gymnase des Hautes-Ourmes est un complexe multisport qui servira de centre de préparation pour les Jeux de Paris 2024 pour les disciplines suivantes :

Situé au sud-est de Rennes, à proximité d'un parc de 4.6 hectares, le complexe des Hautes-Ourmes comprend un gymnase, une piste d'athlétisme synthétique, un terrain de football stabilisé et un terrain de basket. Il a été entièrement rénové en 2014 avec l'objectif d'accueillir des activités handisport.

Le gymnase se distingue par sa proximité avec l'aéroport, la gare et offre de nombreuses possibilités d'hébergement. Il est un lieu unifié pour la pratique du goalball, du boccia, du basket en fauteuil, du volley assis et du rugby en fauteuil.

Parmi les événements qui se sont déroulés ici, on compte des rencontres du championnat de France de Nationale 2 de basket en fauteuil, un marquage permanent pour le rugby en fauteuil et le championnat de France de futsal féminin organisé par le Club sportif des sourds de Rennes. Le club résident, l'association Handisport Rennes Club, propose 12 sports pour le loisir et/ou la compétition.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous

Le complexe sportif de Brequigny et sa piscine olympique

Le Complexe de Bréquigny, son dojo, sa piscine olympique et sa salle des sports acrobatiques ont été retenus pour l’entrainement des athlètes concourant en :

Le complexe est positionné au sud-ouest de Rennes, à proximité d'un vaste parc de 17 hectares. Les installations comprennent un dojo, un complexe aquatique, une salle multisports pouvant accueillir 2200 personnes, deux gymnases, une piste d'athlétisme synthétique, cinq terrains de football en herbe et synthétique, une salle de sports acrobatiques, des courts de tennis extérieurs et une salle de musculation.

Il est doté d'une multiplicité et d'une diversité d'équipements, y compris une piscine olympique couverte et un bassin nordique. Il a accueilli de nombreuses compétitions internationales de natation, de basketball, de volleyball, et plus encore.

La piscine de Bréquigny est la plus grande piscine de l'agglomération de Rennes. Rénovée en 2008, elle est composée d'un grand bassin de 50x21m avec huit lignes d'eau et deux plongeoirs allant de 3 à 10 mètres de hauteur.

Il y a également un petit bassin de 25mx10m qui peut être réservé aux scolaires lors des horaires d'ouverture. De plus, la piscine dispose d'un bassin nordique extérieur non couvert, composé de 10 lignes de 50 mètres, avec une profondeur de 1,3 à 1,8 mètre.

De nombreuses compétitions internationales de natation ont eu lieu dans cette piscine. Le complexe sportif de Bréquigny est doté d'une multiplicité et d'une diversité d'équipements, ce qui le rend particulièrement adapté pour les événements sportifs de haut niveau.

La Salle Colette-Besson à Brequigny

l’Open de Rennes dans la salle colette Besson à Rennes
© OpenRennes

La Salle Colette-Besson à Rennes est l’une des principales salles omnisports de la ville. Elle a été construite en 1965 et rénovée et agrandie en 2007 pour atteindre une capacité de 2 142 places.

Elle accueille principalement des manifestations sportives comme l'Open de Rennes (tournoi international annuel de tennis masculin), des épreuves du championnat de France de gymnastique rythmique, mais également parfois des événements culturels comme le festival des Tombées de la nuit.

Parmi les clubs résidents, on compte le Rennes Étudiant Club Volley-ball, l'Union Rennes basket 35 et l'Avenir de Rennes (club de basket-ball).

Pour les jeux olympiques Paris 2024, Colette Besson (qui fait partie du complexe sportif de Bréquigny a été sélectionnée pour l’entrainement des équipes participant aux disciplines suivantes :

Les champions rennais des Jeux olympiques de Tokyo

lClarrisse Agbégnénou aux jeux olympiques de Tokyo
© Presidential Press and Information Office wikicommons

Lors des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo, plusieurs athlètes de la ville de Rennes ont laissé leur empreinte en obtenant des résultats impressionnants.

Ces champions ont été reconnus et honorés par leur ville natale lors d'une cérémonie spéciale le 25 novembre 2021, un jour où Rennes avait également l'honneur d'accueillir les drapeaux des Jeux, comme étape de la Tournée des drapeaux pour les Jeux de Paris 2024.

Clarisse Agbégnénou, une fière Rennaise, s'est distinguée en remportant deux médailles d'or en judo. Cette performance exceptionnelle lui a valu un accueil chaleureux et des félicitations lors de la cérémonie de Rennes.

D'autres Rennais ont également brillé lors des Jeux de Tokyo. Faustine Noël a fait preuve d'une grande compétence et d'une grande détermination en remportant la médaille d'argent en double mixte au parabadminton. Thu Kamkasomphou a également réalisé une performance remarquable en remportant non pas une, mais deux médailles de bronze en para tennis de table.

Eric Verdonck, bien que dans un rôle différent en tant que médecin, a également joué un rôle clé dans le succès de l'équipe de France de volley-ball masculine, qui a remporté la médaille d'or. Sa contribution en tant que professionnel de la santé a été fondamentale pour le bien-être et la performance de l'équipe.

Enfin, Anaëlle Roulet a représenté Rennes en paranatation, se classant cinquième en 100 m dos. Sa ténacité a été une source d'inspiration pour de nombreux autres athlètes et spectateurs.

En somme, ces athlètes rennais ont non seulement brillé sur la scène internationale des Jeux de Tokyo, mais ils ont également rendu leur ville natale fière par leurs performances remarquables.

En reconnaissant et en honorant ces athlètes, Rennes souligne sa détermination à encourager le sport de haut niveau et à préparer la prochaine génération d'athlètes pour les Jeux de Paris 2024.

Vous souhaitez vous installez à Rennes près des meilleures salles de sport ? Consultez ici nos logements neufs en vente dans tous les quartiers rennais.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
Partager sur