Focus sur le Plan de Déplacements Urbains (PDU) de Rennes Métropole

Temps de lecture estimé à environ 6 minutes.
Avatar de l'auteur "Miora R." Miora R.

le 24 août 2022

[ mis à jour le 24 août 2022 ]

SOMMAIRE

Le 30 janvier 2020, le Plan de Déplacements Urbains de Rennes Métropoles a été adopté, après une concertation qui a duré 5 ans. Son principal enjeu : assurer la mobilité des habitants sur l’ensemble du territoire de la métropole rennaise à l’horizon 2030, tout en respectant l’environnement. Son application est prévue pour la période 2019-2030. Une aubaine pour les investisseurs, acheter dans l’immobilier à Rennes près des transports peut garantir un bon rendement dans les prochaines années. Focus sur le PDU de Rennes.

Tout savoir sur le PDU de Rennes

Le Plan de Déplacements Urbains de Rennes Métropole est un document obligatoire dans toutes les agglomérations de France abritant plus de 100 000 habitants. Il fixe à la fois l’organisation des mobilités et les actions qu’il va falloir mener pour les 10 ans à venir concernant les déplacements et les transports sur tout le territoire. Par ailleurs, le PDU sert à préparer l’évolution des déplacements afin de répondre efficacement aux besoins de mobilité des habitants, en équilibre avec l’environnement. Il s’applique aux 43 communes de la métropole rennaises entre 2019 et 2030.

Le PDU permettra de dessiner un nouveau visage à Rennes Métropole

©Samson Katt - Pexels

Le Plan de déplacements urbains de Rennes Métropole s’inscrit dans une démarche globale qui permet de changer du tout au tout le visage de l'agglomération À terme, elle deviendra plus apaisée, plus fluide et surtout décarbonée. Le PDU est né d’une longue consultation avec les habitants des 43 communes de la métropole rennaises. Cette nouvelle feuille de route permettra de faciliter les déplacements du quotidien, comme l’explique le président de Rennes Métropole, Emmanuel Couet.

Les solutions regroupées dans ce plan sont à la fois concrètes et ambitieuses, elles permettront de répondre au plus vite à l’urgence climatique, tout en confortant l’attractivité du territoire rennais. L’offre renouvelée de transports en commun a pour objectif d’accueillir 40 % de voyageurs en plus à l’horizon 2025. Voyons ensemble les enjeux et les propriétés du Plan de Déplacements Urbains de Rennes Métropole.

Quels sont les enjeux du PDU à Rennes ?

Le PDU se repose sur 4 grands enjeux :

L’environnement et le climat

Ce premier enjeu vise à réduire de 40 % les émissions de gaz à effet de serre, à l’échelle locale, d’ici 2030, et à diminuer la pollution. Il est en parfaite cohérence avec le PCAET (Plan climat-air-énergie territorial et le Plan de protection de l’atmosphère).

L’accessibilité

L’autre enjeu du PDU concerne l’accessibilité. Autrement dit, la recherche d’une solution permettant de répondre aux besoins croissants de mobilité dans la métropole afin d’assurer un développement du territoire sur le modèle de la ville-archipel.

La hiérarchisation

Le Plan de Déplacements Urbains de Rennes Métropole doit également proposer un plan d’action hiérarchisé, selon les spécificités du territoire et les capacités d’investissement des acteurs publics. Cet enjeu devra permettre de cibler au mieux les actions portant sur les problématiques prioritaires.

La territorialisation

Rappelons qu’en premier lieu, le PDU a pour objectif de mettre en place des offres alternatives à l’usage de la voiture individuelle. Pour préciser la mise en œuvre des différentes solutions adaptées à chaque territoire, ce nouveau plan va développer un mélange des solutions de mobilité. Ainsi, les solutions apportées devront être territorialisées et s’adapter aux usages qui ont été observés sur toute la métropole (cœur de métropole, Rennes, pôles de proximité et pôles structurants).

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
02 30 96 48 60

Quelles sont les priorités du PDU de Rennes Métropole ?

Le PDU concentre quatre priorités, à savoir : garantir la mobilité pour tous, provoquer des changements de comportements, renforcer l’intermodalité à l’échelle du bassin de vie rennais et hiérarchiser et territorialiser les modes de déplacement.

Priorité n°1 - Proposer des alternatives à la voiture individuelle

© Robert Kneschke – Shutterstock

Pour répondre correctement aux enjeux cités ci-dessus, le Plan de Déplacements Urbains de Rennes Métropole décline plusieurs actions. Ces dernières offrent des solutions aux besoins de déplacements en mettant en avant l’autopartage et le covoiturage, les pratiques d’intermodalité, les modes actifs ainsi que les transports collectifs. Le tout en accompagnant le changement des comportements des habitants. Avec l’aide de ces actions, le PDU compte inciter un fort report modal depuis la voiture solo.

Priorité n°2 - Renforcer l’offre au niveau de l’extra-rocade

Pour renforcer l’offre de transports, quelques perspectives ont été adoptées dans ce PDU :

Quels sont les axes de réalisation du PDU ?

En premier lieu, il y a l’effort important qui va être fait en faveur des transports en commun : 100 % de bus propres à l’horizon 2030 et + 40 % de voyageurs dans les transports en commun à l’horizon 2025. Ce dernier point pourra se concrétiser grâce à trois paramètres : la ligne B du métro (plus de 50 000 déplacements automobiles évités par jour), le redéploiement de l’offre urbaine pour les bus vers l’extra-urbain (plus d’un million de kilomètres de déplacements en bus vont être redéployés au profit de toutes les communes de Rennes) et l’amélioration de la performance des transports collectifs.

Le deuxième axe concerne le développement de l’intermodalité et la massification du covoiturage. L’objectif est d‘inciter l’utilisation du covoiturage un jour sur cinq. Pour mettre cela en œuvre, des voies réservées aux cars, aux covoitureurs vont être créées (35 km répartis sur 8 axes). Par ailleurs, des parc-relais vont être mis en place, en plus de pôles d’échange multimodal. Toujours dans ce sens, ceux qui utilisent le covoiturage vont avoir la priorité sur le stationnement sur voirie ainsi que dans les parcs relais installés dans l’intra-rocade. L’objectif pour 2030 est d’avoir 100 % de places réservées aux covoitureurs sur les parcs relais de la ligne B. Pour finir, un accompagnement aux changements de comportements est prévu, en déployant divers services : plateforme OuestGo, « Star l’Appli », des campagnes d’animation locale, des ambassadeurs de la mobilité et des campagnes de communication.

© Clem Onojeghuo - Pexels

le troisième axe est orienté vers le développement des mobilités douces. À ce titre, le Réseau express vélo (REV) va être créé en cœur de Métropole. En tout, 105 km de voies cyclables continues, lisibles et sécurisées vont être aménagés. Soulignons que le REV s’inscrit dans un schéma directeur vélo faisant 500 km. Les services aux cyclistes vont être développés, à travers les pôles de services locaux, des actions de communication et de formation, la mise en location de 1 800 VAE (vélo à assistance électrique) chaque année ainsi que le déploiement d’une maison du vélo itinérante et le développement des services de la Maison du vélo.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
02 30 96 48 60
Partager sur