© olrat - Shutterstock

De Rennes à Rennes Métropole : histoire de la périurbanisation

Publié le 06 août 2020 par
Caroline Tison
Caroline

Nombreuses sont les métropoles qui ont éclos en France : Toulouse, Bordeaux, Lyon, Montpellier, Nantes, Rennes... Autant de grandes villes qui se sont agrandies au fil des ans. Attractives et dynamiques, ces métropoles ne cessent de s’étendre sur le territoire. Avec une croissance démographique galopante, les projets urbains fleurissent aux abords des communes, développant l’immobilier local.

L'immobilier neuf à Rennes est donc particulièrement prolofique, à la fois au sein de la capitale bretonne, mais également au sein des communes limitrophes, telles que Cesson-Sévigné ou Vern-sur-Seiche.

Le marché des Lices à Rennes
© EQRoy - Shutterstock

Rennes et Cesson-Sévigné : de la ruralité à l’urbanité

Rennes est une ville florissante qui connaît une augmentation démographique impressionnante avec une employabilité certaine et un faible taux de chômage (7 %).

Une des premières communes rennaises à avoir vécu la périurbanisation est celle de Cesson-Sévigné avec une évolution édifiante de sa configuration.

En 1949, Cesson-Sévigné n'était qu'un petit bourg au milieu d'un territoire rural essentiellement composé de bocages et de vergers. En un peu plus de 50 ans la commune a expérimenté un “déferlement urbain” (urban sprawl en anglais, expression employée par William Whyte, 1958) avec l'apparition de voieries, ronds-points, voies ferrées, lotissements, espaces naturels, parcs et zones de loisirs ainsi que des zones industrielles et d'activités professionnelles.

Avec des enjeux de densification, Rennes est désormais devenue Rennes Métropole par l'inclusion des communes périphériques (au nombre de 43) dans son espace urbain ce qui limite leur isolement et profite à l'essor de la métropole et de son explosion démographique.

Suite à cette périurbanisation de l'espace rennais, les lotissements de logements collectifs et individuels ont suivi la marche des migrations de populations actives et émergent des sols communaux. C'est ainsi que de nouveaux habitats ont vu le jour aux abords de Rennes participant à cette tendance de la périurbanité. En témoigne Vern-sur-Seiche, commune de près de 8.000 habitants à 9 km au Sud-Est de la capitale bretonne.

Rennes Métropole - La place face à l'opéra de Rennes
© AnnDcs - Shutterstock

Vern-sur-Seiche : un exemple novateur d’immobilier neuf à Rennes

En 2008, le Prix Architecture Bretagne a été remis à deux architectes féminines pour leur habitat collectif recensant 14 maisons d'ossature en bois à Vern-sur-Seiche. Non loin de Cesson-Sévigné, séparée par Chantepie, cette commune bénéficie d'une gare, du réseau de bus de la métropole ainsi que de voies routières majeures ce qui participe au développement périurbain et à l'installation de familles nécessitant des logements qui répondent à leurs demandes et besoins respectifs.

Maryvonne Rigourd et Isabelle Hiault ont imaginé ces nouvelles maisons d'inspiration écologiques mais aussi économiques sans oublier le confort demandé tout en prônant une meilleure qualité de l'environnement. Les logements neufs de ces deux architectes ont été pensés selon les normes environnementales en vigueur de l'époque (2007) avec une isolation par l'extérieur.

Aujourd'hui, l'immobilier neuf à Vern-sur-Seiche a suivi l'exemple de cet habitat collectif primé avec plusieurs programmes en cours de construction et d'autres déjà livrés. Aux normes en vigueur selon la RT2012, ces nouveaux logements pourront accueillir plusieurs familles qui feront prospérer la commune tout en bénéficiant de ces nombreuses qualités et d'un cadre de vie propice à la vie de famille et professionnelle.

Architecture typique de Rennes
© Oscity - Shutterstock

Rennes : d’une ville à une métropole

La périurbanisation transforme les territoires et par conséquent les paysages. De la ruralité des bourgs à leur urbanisation, la transition s'effectue très rapidement sur quelques dizaines d'années.

Les mobilités étant fortement liées à l'emploi, les communes périurbaines se définissent par plus de 40 % des actifs qui travaillent dans un ou plusieurs pôles d'au moins 1.500 actifs. Cette migration des actifs est donc vectrice de la transformation paysagère des territoires ruraux adossés aux métropoles.

Si nous pouvons reprocher à cette périurbanisation d'empiéter sur la ruralité de la France, il n'en reste pas moins qu'elle permet à ces localités de profiter d'un regain d'activités économiques attirant par la même des populations jeunes. Les politiques publiques visant au développement des communes ont à cœur de préserver les espaces naturels des périphéries tout en collaborant à l'expansion des métropoles voisines. La cohabitation entre ruralité et urbanité semble être en passe d'être réalisée avec brio à Rennes. Apprivoiser les différents modes de vie de chacun tout en les respectant constitue un enjeu majeur de ces nouveaux espaces en devenir.

Si auparavant les centres villes des métropoles françaises étaient les grands privilégiés des personnes actives, il semble que ce ne soit plus le cas et que les périphéries communales gagnent de plus en plus en popularité.

La gare de Rennes
© EQRoy - Shutterstock

La mobilité au cœur de la périurbanisation à Rennes

Le concept de périurbanisation apparaît dans les années 1950-1960 et est fortement lié à la notion de mobilité. L'apparition des moyens de transport en commun tels que les trains et les tramways reliant les grandes villes françaises à leurs communes périphériques facilitent cette mobilité croissante.

Avec le déplacement des populations actives des centres vers les abords des métropoles sont apparus de nouvelles formes d'habitats. En effet, possédant des terrains et des biens immobiliers moins onéreux qu'aux centres des agglomérations françaises, les périphéries brillent par leur attrait économique et leur potentiel immobilier.

La périurbanisation passe également par l'apparition et la construction de nouvelles gares desservant les localités et métropoles et par la démocratisation de l'automobile dans les années 1960-1970. Ces deux nouveautés signent la conquête des périphéries rurales des grandes villes françaises.

Vous souhaitez
bénéficier de conseils
d'experts immobiliers ?