La référence de l’immobilier neuf depuis 15 ans !
Tout pour vivre et investir, s'informer sur la loi Pinel à Rennes.
9h - 19h du lundi au samedi
fermer
L’immobilier neuf à Rennes : nos experts passent sur France 2 !

Ma Recherche Pinel

Recherchez un bien parmi plus de 70 programmes éligibles à la loi Pinel

Les nouveaux écoquartiers d'avenir en périphérie de Rennes

La ZAC des Hautes-Perrières à Vern-sur-SeicheCrédit photo : La ZAC des Hautes-Perrières à Vern-sur-Seiche © Urbicus

La construction d’écoquartiers est une tendance actuelle qui touche l’ensemble du sol français. Ces nouvelles constructions tendent à proposer des formes de vie et des infrastructures qui sont respectueuses de l’environnement.

Dans la périphérie de Rennes, les écoquartiers sont de plus en plus nombreux à sortir de terre, comme dans les communes de Cintré, Vern-sur-Seiche et la Chapelle-Thouarault.
Plusieurs centaines de logements neufs se construisent dans ces petites villes encore préservées de l’engouement immobilier. Ils ont pour but de dessiner des nouveaux modes vie et de devenir de véritables zones conviviales, actives économiquement et propres d’un point de vue environnemental.

Le Moulin à vent, nouveau quartier « nature » de 300 logements à Cintré

Cintré est située à l’ouest de la métropole rennaise. C’est au sein de cette commune que se bâtit l’écoquartier du “Moulin à Vent”. Son aménagement constitue l’essentiel de l’offre nouvelle de logements de la ville de ces dix dernières années. Effectivement, 370 habitations sont proposées. 20% de la promotion immobilière sera destinée à la location sociale, 15% à l’accession aidée, 20% à l’accession régulé et 45% de lots libres.

Le secteur se situe à l’est du centre-bourg et il prend place sur une surface de près de 55 hectares, dont 13 sont promis à la construction immobilière. Ce nouveau quartier a pour ligne de conduite d’être respectueux de l’environnement. Il a été pensé comme un endroit à la fois relié au centre de Cintré et aux espaces naturels les plus proches.

Le projet du “Moulin à Vent” repose sur un développement divisé en quatre tranches. Elles sont livrées les unes après les autres et se développent de façon à permettre une transition urbaine douce et progressive. Par ailleurs, l’aménagement du site s’inscrit dans une démarche écoresponsable. La construction du quartier se fait dans le respect des espaces naturels et dans une utilisation rationnelle et économe de l’espace.

La ZAC du Moulin à vent à Cintré ZAC du Moulin-à-vent à Cintré © Jeremias Gonzalez / Territoires-Rennes

Les étapes du projet Moulin à vent

Les premières études quant à la création de ce nouvel écoquartier au sein de la commune de Cintré ont été réalisées en 2006. L’année suivante, la ZAC (Zone d’Aménagement Concertée) a été créée, et les travaux relatifs à de la promotion immobilière ont pu débuter. Les premières infrastructures ont été livrées en 2016, et les premiers logements habités en 2017.
D’ici la fin de l’année 2019, les travaux de viabilisation de la seconde tranche, permettant de raccorder le terrain à l’ensemble des réseaux d’eau, d’électricité, de gaz, etc. seront terminés. La construction pourra alors débuter, et les nouvelles habitations viendront compléter le volume global de logements neufs livrés dans l’écoquartier.

Les enjeux du quartier du Moulin à vent

Le principal objectif de la construction du quartier du Moulin à vent est de se faire dans le respect de l’histoire et de la morphologie de Cintré. À ce titre, des cheminements piétons permettant de relier les quartiers entre-eux et au centre bourg seront aménagés.

”Moulin à vent” offrira des logements et des formes d’habitats diversifiés répondant aux besoins de tous. Toutefois, la promotion immobilière ne doit pas empiéter sur les espaces naturels. Les ouvertures donnant sur le paysage naturel de Cintré doivent être préservées. Pour cela, l’aménagement des coulées vertes sera poursuivi et il permettra de connecter le centre de Cintré aux prairies humides de la Vaunoise.

une route de la ZAC des Hautes-Perrières à Vern-sur-SeicheCrédit photo : Une route de la ZAC des Hautes-Perrières à Vern-sur-Seiche © Urbicus

Les Hautes Perrières, nouveau quartier « bocager » de 700 logements à Vern-sur-Seiche

Vern-sur-Seiche est une commune du Sud-Ouest de Rennes. Son urbanisation a été pensée de manière à tenir compte des “supports vecteurs d’urbanisation”, ce qui signifie considérer les éléments naturels comme des barrières géographiques, sur lesquelles les aménageurs peuvent et doivent s'appuyer pour réfléchir la découpe spatiale du territoire communal. Pour exemple, le Bois de Soeuvres et la vallée de la Seiche sont des frontières naturelles et des limites de la commune.

Dans le cadre du développement urbain de la commune, la municipalité a lancé le projet “Les Hautes Perrières” qui vise à aménager 22.2 hectares au sud-est de la commune par la création de près de 700 logements neufs, pouvant accueillir plus de 1.700 nouveaux habitants. 45% des lots sont en accession libre, 25% en locatif social, 15% en accession aidée et 15% de produits régulés. L’opération vise à créer un véritable quartier “bocager”, comme le précise la mairie de la ville. Son impact environnemental est réduit grâce à la mise en place d’une stratégie de maîtrise du foncier, de la gestion de l’eau, des déchets et des énergies renouvelables. Par ailleurs, l’aménagement des Hautes Parrières prévoit la mise en place de deux parcs renaturalisant les ruisseaux du Peillac et du Clos-Sotin et qui intègreront une zone d’agriculture urbaine.

La réalisation de la ZAC est l’occasion, par ailleurs, d’opérer un traitement de qualité des espaces publics, et de mettre en place des voies de circulation douces conduisant au centre-ville de Vern-sur-Seiche.

La création de la ZAC remonte à 2016. Les travaux doivent se dérouler sur l'année 2019, et les premières livraisons se feront courant 2020.

Les enjeux de la ZAC des Hautes Perrières

Avec l’élaboration du quartier des Hautes-Pierrières, la mairie de Vern-sur-Seiche souhaite avant tout offrir une meilleure qualité de vie à ses habitants. L’objectif est de privilégier la mixité sociale, culturelle et intergénérationnelle à travers une large proposition de logements.

L’environnement fait aussi partie intégrante de la constitution de la ZAC des Hautes Perrières. Effectivement, le nouveau quartier doit s’inscrire dans la continuité de la concertation déjà engagée par la ville. L’objectif principal est de construire tout en respectant les zones naturelles et en proposant des bâtiments aux lignes architecturales modernes et suffisamments sobres pour s’insérer à la perfection dans le paysage urbain.

Autrement, l’un des plus importants enjeux de la constitution de l’écoquartier des Hautes Pierrières concerne les modes de circulation. La dépendance à la voiture individuelle a été réduite au profit des transports en communs.

La Niche aux Oiseaux à La Chapelle-Thouarault La Niche aux Oiseaux à La Chapelle-Thouarault © M.Clauzier / Territoires-Rennes

La Niche aux Oiseaux, écoquartier rural de 260 logements à la Chapelle-Thouarault

La Chapelle-Thouarault prend place à l’ouest de l’agglomération rennaise. Depuis 2014, la commune abrite l’écoquartier labellisé de la Niche aux Oiseaux. Cet aménagement urbain traduit la volonté de la ville de s’inscrire dans un développement durable et maîtrisé. La ZAC a vu le jour en 2005 et les premières constructions ont débuté dès 2009, pour une entrée des habitants au cours de l’année 2011. Au total, l’écoquartier est composé de 259 logements, dont 99 logements intermédiaires, 81 maisons individuelles et 79 maisons groupées.

L’aménagement de l’écoquartier a tenu compte des éléments naturels. En outre, le coteau sur lequel le quartier se trouve descend progressivement, et il permet l’évacuation des eaux pluviales grâce au ruisseau de la Fontaine Launay. Le paysage existant est valorisé et préservé, et les projets immobiliers s’y sont intégrés.

Les enjeux de l’écoquartier de la Niche aux Oiseaux

Selon les études effectuées au préalable, l’écoquartier de la Niche aux Oiseaux doit être une étape entre le centre-bourg et les paysages de campagne. Pour cela, une “coulée verte” a été réaménagée et des voies de circulation douces ont vu le jour. Autrement, la municipalité a aussi souhaité restaurer une certaine convivialité au sein de l’écoquartier et plus globalement au sein de la Chapelle-Thouarault. Pour cela, des zones de détentes et du mobilier urbain ont été installés.

L’aménagement de l’écoquartier de la Niche aux Oiseaux est toujours en cours de construction. La fin des travaux est prévue pour 2021.

Sources :

Trouvez le bien neuf idéal !
Contactez-nous
Donnée invalide
Veuillez remplir le champs 'Nom'
Donnée invalide
Veuillez renseigner le champs 'Téléphone'
Veuillez renseigner le champs 'Adresse de messagerie'
Veuillez remplir le champs 'Ville'
Code postal invalide.
Please let us know your message.
Nos partenaires en immobilier neuf à Rennes
  • Logo Altarea
  • Logo Bouygues Immobilier
  • Logo Bpd Marignan
  • Logo Credit Agricole immobilier
  • Logo Edelis immobilier neuf
  • Logo Eiffage immobilier
  • Logo European homes
  • Logo Icade
  • Logo Fonta
  • Logo Kaufman and broad
  • Logo nNxity
  • Logo Urbat
  • Logo Vinci immobilier

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la réalisation de statistiques de visites.
J'accepte