Les ventes immobilières explosent à Rennes

Temps de lecture estimé à environ 6 minutes.
Avatar de l'auteur "Miora R." Miora R.

le 24 novembre 2021

SOMMAIRE

Alors que la sortie de crise sanitaire commence progressivement à prendre son envol, le marché de l’immobilier neuf à Rennes affiche des chiffres encourageants. En effet, en l’espace d’un an, on a enregistré une hausse importante du nombre de transactions dans la région, et un peu partout en France. La hausse du volume de transactions a surtout touché le marché de l’ancien, devenu très dynamique depuis la fin de l’année 2020, mais celui du neuf n’est pas en reste. Selon la note de conjoncture des notaires qui a été publiée récemment, à la fin août, on a comptabilisé plus de 1,2 million de transactions durant les 12 derniers mois. Il s’agit ici d’une progression conséquente de 23 %, un record historique. Voyons de plus près les raisons de l’explosion des ventes immobilières à Rennes.

@ lr.s - Shutterstock

Un record historique de transactions en un an

Avec 85 000 ventes annuelles de plus par rapport au précédent pic (qui était de 1,123 million), le marché immobilier est en train d’exploser dans de nombreuses communes françaises, dont Rennes. L’analyse des notaires explique que la mise en place « d’amortisseurs économiques et sociaux » efficaces ont, en partie, permis aux ménages souhaitant investir dans la pierre de concrétiser leur projet immobilier dans les meilleurs délais. En ce moment, le marché de l’immobilier se porte particulièrement bien, malgré une certaine crainte des professionnels en début de sortie de crise.

Le marché de l’immobilier neuf monte en flèche

Bien que les chiffres précédemment évoqués concernent exclusivement le marché de l’immobilier ancien, on constate aussi une hausse des commandes dans le domaine du neuf. En effet, les appartements neufs, par exemple, sont très convoités, notamment dans les grandes métropoles. D’un autre côté, les notaires ont également souligné des déplacements des habitants des centres métropolitains vers des communes un peu plus en retrait et plus petites. Cependant, il n’y a pas encore de signe « d’exode urbain » pour le moment. Selon les experts, la tendance actuelle ne concerne qu’une certaine partie de la population qui possède les capacités nécessaires en termes d’organisation, que ce soit sur le plan professionnel ou personnel.

©guteksk7 - Shutterstock

Un deuxième trimestre sous le signe de la hausse des prix

Les prix des logements sont en nette progression au deuxième trimestre de cette année. Les chiffres indiquent une augmentation de 7 % sur une période d’un an, en dehors de la région parisienne. Rappelons qu’au premier trimestre, les prix étaient à + 6,4 % sur une année. Il est important de préciser que la hausse du prix des maisons est beaucoup plus rapide que celle des appartements, qui ont respectivement gagné 7,1 % et 6,7 % sur une année.

Les prix médians de l’immobilier à Rennes pour le deuxième trimestre 2021 ont évolué de 12,4 % sur un an, soit 3 450 euros. Concernant les prix de mise en vente en général, on a pu constater une augmentation de 36 % sur un an et de 57 % sur deux ans à Rennes. Les propriétaires se montrent particulièrement « gourmands » en ce moment, profitant d’une demande toujours plus forte dans les métropoles attractives, comme Angers, Nantes, La Rochelle ou encore à Vannes.

Les futurs acquéreurs doivent être très réactifs s’ils souhaitent investir dans ces métropoles. Depuis maintenant quelques années, le temps de disponibilité des biens immobiliers sur le marché a diminué de manière considérable. En effet, deux mois environ suffisent pour qu’un logement à Rennes ne trouve preneur.

Normalement, et en se basant sur les données des avant-contrats, les notaires prévoient des progressions atteignant les 5,9 % sur un an pour les appartements anciens d’ici la fin du mois de novembre et 8,9 % pour les maisons.

Une hausse de 10 % des prix des maisons à Rennes

Le prix médian des maisons proposées sur le marché de l’ancien à Rennes atteint facilement les 440 000 euros, soit une hausse de 10 % en seulement un an. En ce qui concerne les appartements anciens, on part sur une base de 3 380 euros/m², soit une augmentation de 12,4 % par rapport à l’année dernière sur le même période. Le prix médian des appartements neufs est de 4 870 euros/m², soit une augmentation constatée de 6 %.

Un dynamisme qui devrait durer

Le dynamisme du marché immobilier à Rennes ne devrait pas connaître de frein, sauf en cas d’extrême imprévu. Les candidats à la propriété sont de plus en plus nombreux. Ils ont été poussés par la dissipation progressive des inquiétudes et incertitudes nourries par la crise économique et sanitaire du pays ou encore la tenue du marché de l’emploi. Le nombre d’acheteurs potentiels a significativement augmenté depuis le début de l’année partout en France. D’ailleurs, on compte environ 13 % d’acheteurs de plus que de vendeurs à Rennes, et jusqu’à 22 % à Strasbourg.

Les évolutions des prix médians pour le deuxième trimestre en France

© Denphumi - shutterstock

Les grandes villes ont pu voir une progression nette de leur prix médian sur le deuxième trimestre 2021 pour les appartements :

Les acheteurs à Rennes sont principalement des cadres supérieurs

Les acteurs de la vente immobilière à Rennes (les acheteurs) sont essentiellement des cadres supérieurs (42 %). Par ailleurs, selon les études menées par les experts du milieu, on descelle un âge médian de 38 ans chez l’acheteur rennais. Une situation inédite puisque l’âge médian précédent était de 40 ans. On note aussi la présence de cadres moyens (32 %) dans ces études, avec une minorité d’employés (8 %).

Pourquoi une telle hausse de prix ?

©Iakov Filimonov - Shutterstock

L’inflation va certainement se poursuivre à Rennes et dans l’ensemble de la Bretagne. Le problème réside dans le nombre limité de stock disponible. Pour toute la région, on dénombre actuellement 5 000 offres, alors que l’année dernière, et en 2019, les offres en stock étaient comprises entre 20 000 et 25 000. Cela signifie que les transactions sont beaucoup plus rapides, ce qui ne permet pas une déflation des prix pour le moment.

Des conditions de crédit avantageuses, mais plus strictes

La vente immobilière à Rennes est soumise, comme partout en France, à la décision du HCSF (Haut Conseil de Stabilité Financière) qui a rendu contraignants les critères édictés en janvier 2021. Les mesures seront applicables à partir du 1er janvier 2022. Elles ont été établies pour infléchir de manière efficace les conditions d’octroi des crédits immobiliers. En résumé, la normalisation des conditions d’octroi de crédit immobilier décidée par le HCSF permet d’accroître la sûreté du crédit pour les ménages français, les protégeant ainsi contre le surendettement, sans entraver de quelque manière que ce soit leur accès au prêt. Toutefois, force est de constater que ces conditions renforcées pourraient pénaliser certains primo-accédants.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
02 30 96 48 60
Partager sur