© Franck Seuret / Pixabay

Orgères : la Cité Obély réserve ses logements aux plus de 60 ans

Publié le 18 octobre 2019 par
Gwennaëlle Bourdon
Avatar Gwennaëlle BOURDON

Orgères : la Cité Obély réserve ses logements aux plus de 60 ans

Dans la commune d’Orgères, non loin de Rennes, la Coopérative Immobilière de Bretagne développe un concept de “résidence partagée”. Il est question de mêler, au sein d’un même immeuble, personnes âgées et plus jeunes. Comment se présente ce projet d’un nouveau genre ? Quels sont les atouts de la ville d’Orgères pour investir dans l’immobilier locatif en résidence de services ?

Les Prairies d'Orgères, un autre projet urbain en cours dans la ville
© Franck Seuret / Pixabay

Une résidence nouvelle génération

Ce n’est en réalité pas une première en Bretagne : la ville de Chantepie a, elle aussi, ouvert une résidence partagée dans le but de créer de la mixité sociale. Le projet cantepien intitulé “Maison de Brault” s’est d’ailleurs vu remettre le “Fonds pour l’innovation sociale” en octobre 2016, prix qui récompense les entreprises sociales pour l’habitat. Dans cet habitat “nouvelle génération”, une centaine de logements lambas sont entourés d’un foyer de vie de 52 logements, dédiés aux seniors. Il en va de même à Orgères, où la Coopérative Immobilière de Bretagne (CIB) a repris le concept dans la rue du Coteau : quelques appartements en accession à la propriété côtoient des logements locatifs loués exclusivement aux personnes autonomes de plus de 60 ans.

“La Holding Coopérative Immobilière de Bretagne développe des actions de missions sociales à destination des propriétaires privés ou des copropriétés fragiles. Pour mener à bien ses activités, le Groupe CIB s’appuie sur près de 90 collaborateurs, majoritairement des femmes (64 %) et dont la moyenne d’âge est de 43 ans” - Coopérative Immobilière de Bretagne, concepteur en immobilier social et privé.

29 appartements indépendants

La Cité Obély sera composée de 29 logements indépendants répartis sur trois niveaux :

  • 22 logements de type T2 dès 49m²,
  • 5 logements de type T3 dès 65m²,
  • 2 logements de type T4 dès 81m².

Parmi ces habitations, plus de la moitié seront proposées à la location, ouvrant droit aux APL (aide personnalisée au logement) en fonction des revenus des candidats. Si les loyers ne sont pas encore déterminés, on peut toutefois émettre des hypothèses sur la base de ceux appliqués à la Maison de Brault. Les Foyers, bailleur social gestionnaire du programme immobilier y a fixé des redevances allant de 345€ à 410€ respectivement pour les appartements T2 et T3. Pour le maire d’Orgères, Daniel Dein, cette nouvelle construction devrait permettre de loger des seniors, qui, bien qu’en situation précaire, ne rentrent pas dans les critères d’attribution de logements sociaux.

Pour Vincent Hue, directeur de SECIB Immobilier, filiale de la CIB, il est question à travers la construction de la Cité Obély, de répondre à l’enjeu sociétal qui est de proposer à nos aînés, des logements adaptés à leur vie en considérant que ce sont des aînés actifs. Vincent Hue soulignait, au micro de Clément Moutiez, dans l’émission intitulée “Vincent Hue de la Secib nous présente la cité Obély d'Orgères pour les seniors” diffusée sur RCF Radio le 24 mai 2019, que la résidence n’est pas médicalisée et qu’elle tend à répondre à l’envie d’indépendance, de se faire plaisir, de garder des repères dans le vivre-ensemble, des seniors qui ne dépendent pas nécessairement du champ social. Il rappelait cependant que la Cité Obély a été pensée en lien avec des professions médicales aussi bien pour les parties communes que pour les logements en tant que tels. En somme, la Cité Obély s’adresse à ces personnes âgées qui, vivant dans des maisons trop grandes et plus adaptées à leur mobilité, ressentent le besoin d’être actifs dans leur commune.

logements réservés aux seniors

Les logements de la Cité Obély seront en partie destinés aux seniors, aussi bien à la vente qu’à la location. Pour s’assurer de respecter cette ambition, les propriétaires qui n’occuperont pas leur logement en qualité de résidence principale, devront le louer exclusivement à des personnes de plus de 60 ans. Pour maintenir cette volonté d’habitat réservé aux aînés, la Coopérative Immobilière de Bretagne sera chargée d’encadrer la revente des logements en appliquant une “garantie de rachat” qui tend à mettre l’acquéreur à l’abri des risques financiers. Cette garantie sera assurée par le bailleur social “Les Foyers” qui devrait rester majoritaire au sein de la copropriété.

Un groupe de seniors
© Monkey Business Images / Shutterstock
Qu’est-ce qu’une garantie de rachat ?
La garantie de rachat engage l’organisme qui le propose, à procéder, à la demande de l’accédant, au rachat, à un prix déterminé, du logement acquis. Cette garantie est généralement proposée pour une durée de 15 ans.

accompagnement à la vie sociale

Si les personnes résidents au sein de la Cité Obély pourront vivre en toute autonomie, elles auront néanmoins la possibilité de profiter d’un accompagnement à la vie sociale. C’est l’association Assia, du Réseau UNA Bretagne, qui sera missionnée pour organiser des activités à destination des seniors désireux de se sociabiliser. Cela pourra passer par des activités culturelles, des ateliers de cuisine, des repas communs comme celui de Noël, par exemple.

“Créateur de liens depuis 1982, l'association Assia Réseau UNA et ses 400 salariés (aide à domicile, aide soignant, infirmière...), aide, accompagne, soigne toute personne, tout particulièrement celles fragilisées par l'âge, le handicap, la maladie ou un accident de la vie, afin d'améliorer leur autonomie, leur bien-être et leur qualité de vies à leur domicile ou dans leur lieu de vie” - Assia, réseau UNA, créateur de liens.

création d'un jardin d’agrément

Implantée sur un ancien terrain municipal, la Cité Obély ne sera ouverte aux résidents qu’à compter de 2021, temps de la construction oblige mais avant cela, le temps de démolir les bâtiments existants et de la dépolluer des terrains. C’est la collectivité qui sera responsable de l’élaboration et de la viabilisation de la voie d’accès à la résidence qui permettra de rejoindre la place de l’Église. Par ailleurs, le maire d’Orgères a rappelé, lors du Conseil municipal de septembre 2019, que la parcelle qui est actuellement utilisée comme un verger par des particuliers, devra rester un “poumon vert” pour cette zone. C’est la raison pour laquelle un jardin d’agrément devrait y voir le jour.

Un jardin d'agrément
© Scorpp / Shutterstock

Orgères : une démographie propice à l’investissement locatif

À une vingtaine de kilomètres au sud de Rennes, la commune d’Orgères, si elle présente une densité de population 15 fois moins élevée que dans la capitale bretonne, jouit d’une démographie remarquable. En effet, entre 2011 et 2016, l’INSEE a relevé une croissance de la population de près de 13%, soit 2.6% par an en moyenne. Située en deuxième couronne de la métropole rennaise, la ville semble être devenue un lieu de refuge pour les ménages en quête d’un endroit paisible à quelques kilomètres de l’effervescence rennaise. Rennes, première ville étudiante de l’ouest français (avec 66.000 étudiants) et première région agroalimentaire de France (présence d’organismes comme Agrocampus ou Valorial) peine à absorber toute la population, qui, attirée par cette métropole, s’y installe. Dans ce contexte, la première couronne rennaise ne cesse de se densifier. À Orgères, outre la Cité Obély, l’on peut également citer le projet urbain des Prairies d’Orgères, qui se démarque par sa contemporanéité.

SOURCES
Vous souhaitez
bénéficier de conseils
d'experts immobiliers ?