Tour Samsic : Un sky Scraper pour le quartier EuroRennes

Temps de lecture estimé à environ 8 minutes.
Contrôles :
Avatar de l'auteur "Morgane Caillière" Morgane Caillière

le 20 avril 2023

[ mis à jour le 23 mai 2024 ]

SOMMAIRE

Les travaux pour la construction de la Tour Samsic commencent ce printemps sur la rue de l'Alma à Rennes. Avec un peu plus de deux ans de retard, ce programme immobilier neuf à Rennes chiffré à 120 millions d'euros comprend quatre bâtiments d’une surface totale au sol de 32 000 m2 dont une tour vertigineuse de 26 étages et 82 mètres de hauteur.

Tour Samsic : Présentation

La Tour Samsic, nouvelle Skyline totem du quartier EuroRennes abritera le siège social du groupe Samsic, un hôtel 4 étoiles d’une centaine de chambres, des bureaux équipés d'un atrium végétal, un restaurant panoramique surplombant la ville à plus de 30m de hauteur, ainsi que 180 logements, dont 28 en accession sociale. La livraison initiale était prévue pour 2024, il faudra probablement patienter jusqu’en 2026 pour voir la tour achevée.

Ce programme neuf hautement ambitieux intègre un plateau planté à mi-hauteur pour créer un jardin commun, des jardins d'hiver aux façades des bureaux, une toiture-jardin pour les logements et une "cascade végétale" pour la façade sud de l'immeuble mixte. Les deux premiers niveaux de la tour seront dédiés aux commerces, dont le loyer, perçu par la copropriété, permettra de réduire les charges.

Un Design défiant les lois de la gravité

Le concours d’architecture, lancé à l’automne 2018, a mis en concurrence 84 projets. Sur les 5 retenus lors d’une première sélection, ce sont finalement les agences Julien de Smedt (Copenhague et Bruxelles), Stéphane Maupin (Paris), Maurer et Gilbert architectes (Rennes) et Think Tank (Paris) qui verront leurs plans prendre volume sur la rue de l’Alma.

Le dessin de la tour Samsic reproduit deux pyramides inversées posées l'une sur l'autre, créant ainsi une impression de lévitation de la partie haute. Le travail fin du béton et la liberté géométrique de ce sky scrapper à la sauce bretillienne est un hommage revendiqué à la tour de l'Éperon du quartier Colombier de l'architecte Louis Arretche et la tour des Horizons de Georges Maillols.

Au sein de ce nouveau programme immobilier rennais . Environ 15 000 m² seront dédiés aux activités du Groupe Samsic, et devraient favoriser la création de nouveaux emplois. L’actuel siège social à Cesson-Sévigné, accueillera toujours les services supports du groupe.

Le Groupe Samsic : présentation

Ce projet titanesque qui viendra accuser encre le profil futuriste du quartier de la gare rennaise est porté par le promoteur Bati Armor et le groupe Samsic. Une success story bretonne...

Fondé en 1986, Samsic est un groupe familial originaire de Bretagne qui s'est spécialisé dans les services de propreté à ses débuts. Depuis, l'entreprise s'est diversifiée et propose désormais une gamme étendue de services destinés aux entreprises. De l'intérim à la maintenance en passant par la sécurité, Le Groupe Samsic et ses filiales interviennent dans 160 domaines d’activités.

Depuis 2005, Samsic a entrepris une expansion internationale en acquérant des entreprises de services dans différents pays de l’UE. Samsic est désormais présente dans 24 pays et s’impose comme l'un des leaders européens dans le secteur des services aux entreprises.

Le Groupe compte un portefeuille de 23 000 clients, près de 90 000 collaborateurs et un chiffre d'affaires annuel supérieur à 2,2 milliards d'euros. Par ailleurs, depuis 2004, Samsic est le sponsor principal du Stade Rennais et, depuis 2018, celui de l'équipe cycliste Fortunéo/Samsic.

En forte croissance depuis 10 ans, le groupe Samsic se développe rapidement en Europe et au-delà : construire un nouveau siège social à EuroRennes, tout en conservant les locaux de Cesson-Sévigné, c'est revendiquer l'ADN breton du groupe et contribuer au rayonnement et à l'attractivité du cœur de métropole. Leader européen des services aux entreprises, Samsic réaffirme son attachement à ses racines rennaises pour continuer de se déployer à l'international tout en se revendiquant comme un acteur économique majeur de la région.

communiqué de presse DP Projet Samsic

Autour de la Tour Samsic, la rue de l’Alma

Le nord de la rue de l’Alma, au sud de la gare EuroRennes
©Google 2023

La Tour Samsic sera implantée au nord de la rue de l’Alma, un secteur en réaménagement continu depuis le développement de la gare LGV.

Après la passerelle Anita Conti, le projet de réaménagement de la rue de l'Alma vise à reconnecter le nord et le sud de la ville à travers le trait d'union EuroRennes. Au centre de cette initiative, la rue de l'Alma et son pont sont destinés à fluidifier et pacifier les circulations.

Les pistes cyclables, faisant partie du Réseau Express Vélo, ont été conçues pour être confortables, sécurisées et intégrées. Les trottoirs ont été élargis et les voies sont maintenant uniques pour les bus et les voitures. En outre, environ 50 arbres ont été plantés, avec une superficie totale de 1 400 m2 dédiée aux espaces verts.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous

Une Tour qui a fait débat

En juillet 2019 dans le journal Ouest France, Yannick Le Gargasson et Jean-Paul Tual, conseillers municipaux du Parti de Gauche, s’insurgeaint contre le projet de construction de la tour Samsic çà Rennes accusant la mairie de “ postures béates face à des projets urbains défiant toute prise de conscience écologique.”

Les griefs retenus contre la Tour sont la sensation d'« asphyxie » pour les habitants d’un quartier déjà très bétonné. Les conseillés redoutaient également un engorgement des axes routiers et dénoncaient un manque d’harmonie commerciale et hôtelière.

En septembre 2018 déjà les Élus écologistes et citoyen.es de Rennes Ville Métropole publiaient sur leur site internet :

La Rennes que nous voulons c’est une ville exemplaire en matière d’écologie. Les tours de grande hauteur ont des performances énergétiques déplorables et ne sont pas – contrairement aux idées reçues – un gage de densité... Le projet EuroRennes et celui de tour de grande hauteur marquent malheureusement une rupture dans l’histoire urbaine de notre ville qui ne nous convient pas.

Sujet brulant et actuel s’il en est, la construction de building est-elle compatible avec le développement durable de la ville et la lutte contre le réchauffement climatique ? Sur ce point les avis divergent, mais une certitude éclot : La maitrise des matériaux et méthodes éco-responsables dans la construction immobilière avance à pas de géants.

Tour Samsic : Les IGH sont-ils écocides ?

un building et le ciel vus du sol
© ivanchenko_maxim - Shutterstock

La Tour Samsic sera le premier IGH, traduisez : Immeuble de Grande Hauteur, construit à Rennes depuis 50 ans. Pionnière du genre, la Tour des Horizons en 1970 inaugurait la construction d’IGH à vocation d’habitation du territoire national.

En 2014, dans le cadre d’un mouvement d’opposition à la Tour Triangle parisienne, Benoît Hartmann, porte-parole de France Nature Environnement et urbaniste de formation, affirmait que les tours ou immeubles de grande hauteur ne sont pas écologiques.

Il soulignait le mauvais bilan carbone et énergétique de ces constructions, ainsi que les besoins énergétiques accrus pour laver les vitres ou faire circuler l'eau en hauteur.

“Les grandes surfaces vitrées créent des effets de serre, ce qui nécessite un rafraîchissement supplémentaire, et elles entraînent également une déperdition d'énergie lorsqu'il fait froid.”

De plus, le militant écologiste remettait en question l'argument d'une plus grande densité nécessaire à l’évitement de l’étalement urbain et en conséquence, de l’artificialisation des sols. Il estime que les tours ne sont pas le meilleur moyen de densifier la ville, et donc de limiter la consommation d'espace.

Au contraire, les tours stériliseraient l'espace autour d'elles, créant des délaissés urbains causés par les ombres portées et le vis-à-vis. Le responsable du réseau associatif FNE concluait que les tours ne peuvent pas être écologiques, car majoritairement constituées de verre et d'acier, et qu’indépendamment de leur fonctionnement, leur bilan carbone est très mauvais.

Les IGH durables

À l’état de projet futuriste comme le Dragon Fly de New York ou d'ores et déjà en place comme la tour Oakwood de Londres ou la Mjøstårnet de Brumunddal, les Immeubles de Grande Hauteur sont envisagés comme des solutions pour freiner l’étalement urbain et l’artificialisation des sols.

Une trentaine d'immeubles en bois de plus de 50 mètres devraient voir le jour dans le monde ces trois prochaines années. Pour leur conception, l’ingénierie de la construction immobilière réalise des prouesses d’innovation. Les choix de construction plus écologiques sont privilégiés et font l’objet de recherche et d’expérimentation permanentes.

L'utilisation de bois (matériau bas carbone) provenant de forêts locales se démocratise y compris dans les structures porteuses. En Norvège, la Mjøstårnet, le bâtiment en bois le plus élevé du monde atteint une hauteur de 85,4 mètres. Cet édifice abrite des appartements ainsi qu'un hôtel, une piscine, des bureaux et un restaurant.

Au Royaume-Uni, les chercheurs de Cambridge travaillent sur la conception d’une tour de 315m, l’Oakwood Timber Tower utilisera des panneaux de bois lamellés croisés. Un procédé qui, s’il ne peut remplacer totalement le béton à l’heure actuelle fait considérablement baisser l’impact carbone des bâtis. On estime ainsi qu'un mètre cube de bois stocke 700 kg de CO2.

Quid de l’éco-responsabilité de la Tour Samsic à Rennes ?

Si les constructeurs de la tour Samsic n’ont pas pour projet d’utiliser le bois pour la construction de cette dernière, le programme immobilier neuf de la Zac EuroRennes, porté par Samsic et Bati Armor, répondra aux exigences du programme local de l'habitat de Rennes Métropole en visant une très basse consommation énergétique et une faible empreinte carbone.

Le programme immobilier neuf sera raccordé au réseau de chaleur urbain et vise le niveau de performance énergétique E3 C1 (E3 = RT 2012 – 20%). Le niveau E3 impose en outre un minimum de 20 kWh/m² d'énergie renouvelable (ENR).

Ce type de bâtiment peu énergivore devrait abriter des logements affichant des DPE A. Des niveaux de performances énergétiques qui concernent aujourd’hui environ 2% du parc immobilier français.

L'immeuble sera livré en 2024 en tant que premier immeuble de grande hauteur mélangeant des logements en accession libre et de l'accession sociale, dans la ville de Rennes.

Pour le volet social du programme, conformément aux exigences fixées par le programme local de l'habitat, La tour comprend 28 logements en accession sociale sur les 180 logements au total.

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
Partager sur