Les projets urbains de la ville de Rennes

Temps de lecture estimé à environ 6 minutes.

SOMMAIRE
© Erwan Corre

Dans le cadre du projet urbain Rennes 2030, les habitants de Rennes ont été conviés, de mars à juin 2016, à donner leur avis sur l’élaboration du futur projet urbain.

Plusieurs actions ont été mises en place pour faciliter la participation des rennais : cafés citoyens, forum de discussion en ligne, balades urbaines, ateliers RennesCraft… les élus et services de la ville ont étudié les retours.

Les politiques publiques de Rennes en matière d’aménagement urbain sont résolument tournées vers un modèle consultatif et participatif, à l’écoute des citoyens rennais.

Quelles réponses aux attentes des rennais pour Rennes 2030

Une « nature plus présente et plus visible »

Un coefficient de végétalisation devra intégrer les nouveaux programmes immobiliers neufs : Ils devront inclure des zones non construites et un plus grand espace végétalisé.

Les “îlots de fraicheur” devront être préservés. Cela implique, entre autres, les jardins de pleine terre en fond de parcelle seront conservés dans le but de favoriser la pousse d’arbres et d’assurer l’équilibre des nappes phréatiques.

Dans le futur Plan Local d’Urbanisme, sur la diagonale verte, qui va du parc des Gayeulles à la vallée de la Vilaine, la construction sera encadrée pour permettre l’aménagements de chemins et d’espaces végétalisés.

Une « meilleure valorisation des cours d'eau »

Le long de la diagonale verte, le futur PLU prévoit la poursuite de l’aménagement de connexions et cheminements doux et végétalisés entre les parcs et les cours d’eau reliant le parc des Gayeulles à la Vilaine.

La présence des cours d’eau sera valorisée dans les aménagements à proximité de l’Ille et de la Vilaine.

Une “convivialité des quartiers renforcée »

© Monkey Business Images - Shutterstock

Une prise en compte accrue du contexte urbain et paysager sera demandée dans les futures projets de construction immobilière.

L’intégration d’espaces non construits dans les programmes immobiliers neufs sera respectée pour éviter une trop grande homogénéité.

Les règles de construction et d’aménagement viseront à équilibrer l’ambiance urbaine dans les secteurs d’habitation et quartiers mixtes.

Des bâtiments de haute valeur architecturale, pourront être érigés sur des zones stratégiques, au carrefour de quartiers trop homogènes.

Les pôles attractifs de commerces et de services seront développés et de nouveau pôles commerciaux seront créés.

Les liaisons basées sur les continuités naturelles entre quartiers seront consolidées.

Un patrimoine et des bâtiments emblématiques comme Le Mabilay ou Les Horizons mis en valeur

1864 éléments sont protégés au Plan Local d’Urbanisme actuel. Dans le prochain PLU, le 20e siècle sera pris en compte, ce qui amènera l’inventaire du patrimoine à couvrir 2400 éléments.

Un classement par étoiles des éléments patrimoniaux (de 1 à 3 étoiles) déterminera les règles de préservation de chaque bien en fonction du niveau d’intérêt.

Pour chaque projet de travaux ou d’une nouvelle construction immobilière à proximité d’éléments patrimoniaux, l’harmonie d’ensemble ne devra plus être pensée par rapport au bâtiment répertorié mais à l’échelle de l’ensemble urbain.

Les grands projets urbains de la municipalité de Rennes

La ville de Rennes compte nombre de projets d’ampleur en matière d’urbanisme et d’immobilier neuf. En chantier ou dans les cartons, voici quelques exemples des changements à prévoir.

La rénovation du campus de Beaulieu

450.000 € du budget pour ce projet tentaculaire qui prévoit une rénovation de l’intégralité du patrimoine immobilier du Campus Rennes 1, sur 15 ans.

Ce plan de restructuration majeur suivra 3 ambitions :

Le nouveau quartier : Via Silva

© bogdanhoda - Shutterstock

Réparti entre les villes de Cesson-Sévigné, de Rennes, Thorigné-Fouillard et Cesson-Sévigné, cet ambitieux projet de quartier représentera à l’horizon 2040, un ensemble de près de 6 000 logements et une école, desservis par deux stations de métro.

Sur cette zone de 650 hectares qui restait à urbaniser à l’intérieur de la rocade rennaise, on prévoit la création de logements qui pourront à terme accueillir 15.000 habitants, ainsi que l’implantation d’entreprises qui ne représenteront pas moins de 40.000 emplois.

Orange s’installe dans un méga campus de 17 500 m² sur six niveaux, composé d’un centre de calculs, de laboratoires, d’un jardin de l’innovation, d’une cafétéria et d’un amphithéâtre de 150 places qui réunit les employés de plusieurs sites et qui a été achevé en mars 2020.

Enfin Thomson Vidéo networks a déjà emménagé dans un bâtiment de 7 000 m2, premier bâtiment tertiaire de France doté du label Effinergie.

Le projet du quartier ViaSilva a reçu le label EcoCité en 2009, pour sa conception respectueuse des enjeux du changement climatique. Il bénéficie donc des Programmes d'Investissements d'Avenir (PIA) de l'État.

L’Hôtel Dieu

Des travaux d’importance, menés par une filière du groupe Bouygues s’appliquent d’ores et déjà à conserver l’identité patrimoniale de l’Hôtel Dieu et y développent 300 logements, un pôle de santé (une salle de sport, un spa-hammam, une maison de la santé), le conservatoire du patrimoine hospitalier. Pour dynamiser les lieux, un pôle de loisirs, un hôtel, des commerces et restaurants s’installeront sur place d'ici 2024. L'aménagement du mail de la Cochardière connectera cet ensemble mixte au jardin des Tanneurs.

Le quartier Maurepas Gros Chêne

© Makeev Petr - Shutterstock

La ville de Rennes engage la réhabilitation de 1 600 logements et la construction de 400-500 habitations neuves avec pour objectif affiché, une favorisation de la mixité sociale et intergénérationnelle.

Les accès et cheminements seront repensés pour un désenclavement du quartier ; un lien avec les Gayeulles via le boulevard Rochester requalifié et un accès plus rapide au centre-ville sera possible grâce à l’arrivée de la ligne B du métro. Des cheminements doux vers la coulée verte et les prairies St Martin seront créés.

Le groupe scolaire Trégain sera réhabilité et une nouvelle école sera créée place de l'Europe. Enfin, une réorganisation des équipements et des commerces autour de la station de métro est prévue.

Le projet Faune

Soutenu par le centre d’art 40mcube et créé par l’artiste Nicolas Milhé, Le projet Faune, est l’un des projets élus (parmi 270) du vote pour l’utilisation du budget participatif rennais. Il focalise les attentions sur la préservation des espèces menacées en Bretagne.

Six mobiliers urbains originaux seront surmontés d’une sculpture représentant un animal : thon rouge, loup, aigle botté, grue cendrée, vipère péliade, gypaète barbu. Chaque sculpture représentera une espèce menacée ou disparue vivant en Bretagne. Ces œuvres seront réparties dans différents quartiers rennais.

Les politiques publiques à Rennes