Rennes : des ramblas sur l’avenue Janvier d’ici 2019

Temps de lecture estimé à environ 4 minutes.
Avatar Gilles VIDOTTO Gilles Vidotto

le 23 février 2018

SOMMAIRE

© FGP Rennes Métropole

Rennes se met à l’heure catalane et opte pour la construction de ramblas, comme celles qui sont présentes à Barcelone, sur l’avenue Janvier, l’artère routière menant à la gare rennaise. Celle-ci accueille, depuis le 2 juillet 2017, la nouvelle ligne de train à grande vitesse LGV reliant Rennes à Paris en moins de 1h30 de trajet. Apaisé et restructuré, ce projet urbain de 3 millions d’euros vise à transformer cette voie de circulation en un espace exclusivement réservé aux piétons et cyclistes.

L’avenue Janvier, apaisée et transformée

La transformation de l’avenue Janvier en ramblas a été évoquée pour la première fois lors d’un Conseil municipal qui s’est tenu au cours du mois de mai 2017. Dans l’esprit des élus locaux, la modification de l’avenue est une nécessité absolue pour la ville :

”L’avenue est la première vision de Rennes qu’ont les voyageurs en sortant de la gare. Il est donc important de la mettre valeur” - Sébastien Sémeril, premier adjoint en charge de l’urbanisme.

C’est pourquoi les premières propositions pour ce projet ont commencé à apparaître. Pour cela, des concertations ont été organisées par la municipalité rennaise. Celles-ci avaient pour objectif de déterminer le meilleur cas de figure du réaménagement de l’avenue Janvier. Elles ont été organisées entre les élus locaux, les habitants, les riverains et des scientifiques. Et pour cause, selon Daniel Guillotin, l’adjoint en charge de l’écologie urbaine, il est nécessaire “d’évaluer l’impact des arbres sur les îlots de chaleur et la biodiversité”.

C’est pourquoi le premier projet, visant à abattre l’ensemble des arbres présents sur l’avenue Janvier a été abandonné. Effectivement, seuls les arbres situés sur la partie ouest de l’artère routière seront abattus et laisseront place à de grandes terrasses permettant aux commerces d’exprimer leur plein potentiel. Les arbres de la partie est de l’avenue seront donc conservés.

Les ramblas de Rennes, la porte d’entrée à EuroRennes

© Rennes Métropole

EuroRennes est le quartier d’affaires construit autour de la gare de la ville, dans le quartier Thabor Saint-Hélier. Ce pôle d’excellence vise à accueillir de nombreuses nouvelles entreprises afin de contribuer à la bonne santé économique de la ville de Rennes. Dernièrement, ce sont près de 23.500 m² de surface de plancher réservée à l’élaboration de bureaux qui ont été annoncés par la mairie de Rennes.

Dans ce cadre, les ramblas ont pour objectif de rendre le paysage urbain agréable et d’apaiser l’entrée de l’avenue menant à la gare de Rennes et au pôle d’affaires EuroRennes.

Les phases de construction des ramblas de Rennes

Tout d’abord, la première étape de ce projet de transformation est de chasser les voitures présentes sur la partie de l’avenue au niveau de la place de la gare. De plus, l’ensemble des places de stationnement doivent être supprimées et les voitures ne pourront plus y circuler.

Ensuite, place à l’abattage des arbres. Seuls ceux qui sont situés sur la côte ouest seront conservés. Soit entre 16 et 20, sur les 53 actuellement présents. Une fois que la zone sera pleinement libérée de l’emprise des véhicules, les premiers travaux pourront être lancés. Dès lors, le trottoir sera élargi et se présentera comme : “une rambla du centre-ville, qui offrira davantage de visibilité, de confort, et qui permettra de dynamiser l’offre commerciale de l’avenue, en particulier pour les bars et les restaurants”, résume Sébastien Sémeril. Une transformation qui fait partie d'un vaste projet global initié par la métropole, à l'image de la transformation de l'Hôtel Dieu.

Les ramblas, un effet de mode ?

Tout comme les business centers installés autour des gares des grandes villes de France qui accueillent la LGV, les ramblas vont-elles devenir un effet de mode ? Effectivement, Toulouse bâtit, elle aussi, des ramblas sur les allées Jean-Jaurès, une immense artère routière menant à Toulouse EuroSudOuest, le centre d’affaires de la ville rose. Aujourd’hui, la conscience collective s’organise autour des modes de circulations douces. C’est pourquoi, les grandes agglomérations comme la ville rose ou encore Bordeaux, privilégient les transports en commun et influent sur les modes de déplacement de leurs habitants, vers des circulations plus respectueuses de l’environnement. Il en est de même à Rennes. Bien qu’au 19ème siècle, l’avenue Janvier avait été édifiée afin que la ville s’ouvre sur le centre-ville et permette de relier le coeur histoire au sud ainsi que la gare aux quais.

Selon les dernières informations communiquées par le média Sud-Ouest, le calendrier prévoit des études en 2018, pour un lancement de chantier courant 2019. Les travaux devront durer plus d’une douzaine de mois. Ce n’est qu’à l’été 2020 que les ramblas de l’avenue Janvier à Rennes verront le jour : la mairie de Rennes a investi près de 3 millions d’euros pour mettre au point ce projet.

SOURCES
  • Les arbres de l'avenue Janvier seront abattus pour moitié - Le Télégramme
  • Les arbres de l'avenue Janvier seront abattus d'ici 2019 - Ouest France
  • Avenue de Janvier à Rennes : des ramblas dans l'air - 20 minutes
Partager sur