Les courtiers en crédit s'adressent à Olivier Klein

Temps de lecture estimé à environ 3 minutes.
Contrôles :
Avatar de l'auteur "Hervé KOFFEL" Hervé Koffel

le 05 janvier 2023

[ mis à jour le 05 janvier 2023 ]

Hier, les 6 grandes associations représentatives de courtiers en crédit, intermédiaires et autres mandataires, ont adressé une lettre au ministre du logement, Olivier Klein. C’est donc d’une seule voix que l’Afib, l’ANACOFI, l’Apic, la CNCEF Crédit, la CNCGP et la Compagnie IOBSP, ont tiré la sonnette d’alarme quant à la situation de crise du marché du crédit et, subséquemment, de l’immobilier.

Depuis quelques mois, une combinaison de facteurs paralyse le marché immobilier neuf. Situation en Ukraine, crise énergétique, hausse des coûts de construction, pénuries de matériaux, inflation... Tout cela, additionné aux nouvelles réglementations du HCSF (Haut Conseil de Stabilité Financière) concernant l’accès au crédit immobilier, rend la situation très difficile pour les éventuels emprunteurs de concrétiser leur projet.

Le taux d'usure a été réhaussé à plusieurs reprises en urgence pour atteindre 3,57% le 1er janvier 2023, mais ce dernier ne peut pas contrebalancer l’envolée des taux de crédit ni le seuil d’endettement. Résultat : beaucoup de ménages sont exclus de l’accès au crédit car leur pouvoir d’achat est sensiblement réduit.

” L’Observatoire Crédit Logement/CSA observe une baisse de 27% des prêts accordés au 3ème trimestre 2022. Et ces chiffres ne sont que le constat des banques. Nous vous laissons imaginer le taux de chute en intention primaire lorsque les ménages viennent nous solliciter pour leur projet.

Avec des emprunteurs qui ne peuvent plus satisfaire à des critères de revenus et de montant empruntés de plus en plus restrictifs... Enfin, nous faisons le constat de Français découragés qui, depuis le 1er janvier 2022, renoncent purement et simplement à demander un prêt. L’amélioration que nous pouvions espérer ne s’est malheureusement pas produite, bien au contraire."

Face à cette situation, les courtiers en crédit demandent “un signal positif du gouvernement pour décongestionner l’accès au crédit”, invoquant la sécurité et la vie quotidienne des français ainsi que la survie pure et simple de l’écosystème immobilier.

Les représentants appellent à une concertation générale de tous les corps de métier du logement pour tenter de solutionner la situation.

” Certains d’entre nous ont déjà émis des propositions : désolidarisation du TAEA du TAEG, évolution des plafonds d’intervention d’Action Logement, usage exceptionnel de l’option dérogatoire au calcul du taux d’usure, révision des critères HCSF sur le calcul des revenus locatifs dans le taux d’endettement, réhausse des durées maximales d’emprunt, notamment pour les jeunes ménages….”

Les signataires : Jérôme CUSANO, Président AFIB - Association Française des Intermédiaires en Bancassurance David CHARLET, Président ANACOFI Courtage - Association Nationale des Conseils Financiers Bruno ROULEAU, Président APIC - Association Professionnelle des intermédiaires en Crédits, Christelle MOLIN-MABILLE, Présidente CNCEF Crédit - Chambre Nationale des Conseils Experts Financiers - Crédit Yves MAZIN, Vice-président IOB CNCGP - Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine Etienne KAJOIN La Compagnie IOBSP La Compagnie des Intermédiaires en Opérations de Banque et Services de Paiement

Les taux de crédit étant bien partis pour continuer de grimper en ce début d’année, les prochains mois seront décisifs pour mener des actions et tenter de remédier à la situation.

Pour lire la lettre dans la totalité, c’est par ici : CNCEF.org

Avec IMMO9, faites le choix de la confiance en réalisant votre projet immobilier et bénéficiez des conseils d’une équipe entièrement mobilisée pour votre satisfaction.
Contactez-nous
02 30 96 48 60
Partager sur